Miam

Miam

Panarottis, Spur et Mugg & Bean : success story de la famille Ning

Publié
06.03.2021

Le succès ne se crée pas en un jour ! La famille Ning l’a bien compris, et si aujourd’hui elle se retrouve détentrice de géants de la restauration à Maurice, tels que Panarottis, Spur et Mugg & Bean, c’est grâce à sa persévérance.

#1

Une famille courageuse

L’histoire de la famille Ning commence une vingtaine d’années de cela, quand ils décident d’acheter leur première boucherie, située à Diepkloof, Soweto, en Afrique du Sud. Un quartier plutôt dangereux, nous raconte Shane, le dernier de la fratrie. La boucherie s’est fait piller à plusieurs reprises. Un jour, des hommes armés y sont entrés et ont agressé son père. Suite à cela, les parents de Shane décident de vendre leur entreprise et de quitter le pays. Cependant, ils doivent faire preuve de patience car le papa est alors le seul breadwinner de la famille, ayant un salaire à peine suffisant pour subvenir aux besoins de sa femme et de ses trois enfants : Shane, Shoan et Stephan.

Stephan, le fils aîné, doté d’un sens prononcé pour les affaires, laisse mûrir l’idée d’ouvrir sa pizzeria à l’île Maurice, pays de naissance de ses parents. Grâce à leur aide ainsi que celle d’un ami proche, son rêve va finalement se concrétiser. Les deux premières années sont plutôt compliquées ; les fournisseurs proposent des prix trop élevés pour la famille qui se retrouve à importer des sauces, des boîtes et des éléments de décoration de l’Afrique du Sud. En 2002, le papa des garçons décède tragiquement et Shane rejoint alors l’entreprise familiale. Petit à petit, la pizzeria se fait connaître et les Mauriciens prennent goût au menu. Shane s’implique davantage dans les opérations de l’entreprise : gestion des stocks, qualité des produits, rapidité et convivialité du service… rien n’est laissé au hasard ! Les stratégies élaborées et mises en place respectivement par Stephan et Shane s’avèrent payantes. Assez rapidement, ils réussissent à étendre leur activité sur différentes régions de l’île.

Pourtant, la famille devra de nouveau faire face à des difficultés financières et chacun devra injecter ses fonds personnels dans l’entreprise alors même qu’elle convertit les pizzerias en restaurants Panarottis. Fort heureusement, durant cette période difficile, ils peuvent compter sur leurs équipes et arrivent à remonter la pente. Aujourd’hui, les caissiers, commis de cuisine et chauffeurs sont managers ou assistant managers. « Notre vision était d’acquérir plusieurs enseignes prospères et devenir leaders dans la satisfaction client, » indique Shane. Désormais, avec des restaurants franchisés tels que Panarottis, Spur et Mugg & Bean à leur actif, on peut dire que c’est un pari réussi !Pourtant, la famille devra de nouveau faire face à des difficultés financières et chacun devra injecter ses fonds personnels dans l’entreprise alors même qu’elle convertit les pizzerias en restaurants Panarottis. Fort heureusement, durant cette période difficile, ils peuvent compter sur leurs équipes et arrivent à remonter la pente. Aujourd’hui, les caissiers, commis de cuisine et chauffeurs sont managers ou assistant managers. « Notre vision était d’acquérir plusieurs enseignes prospères et devenir leaders dans la satisfaction client, » indique Shane. Désormais, avec des restaurants franchisés tels que Panarottis, Spur et Mugg & Bean à leur actif, on peut dire que c’est un pari réussi !

#2

Derrière le choix des franchises

Les frères Ning ayant grandi avec ces marques réputées en Afrique du Sud, c’était pour eux une évidence. Ils connaissaient déjà bien les produits et ont pu constater au fil des années que ces marques étaient innovantes. Par ailleurs, certains menus peuvent être adaptés au marché mauricien, les portions demeurant toutefois standard. Shane nous confie aussi que lorsqu’on veut se lancer dans l’industrie de la restauration, il est conseillé de démarrer par une entreprise franchisée. Celle-ci comporte énormément d’avantages, notamment le fait de pouvoir se concentrer sur la gestion du restaurant et moins sur le produit, qui est déjà bien établi. « Il paraît que près de 60 % des restaurants se voient forcés de fermer après un an et 80 % dans les cinq prochaines années. Je ne sais pas à quel point ces statistiques sont vraies, mais nous sommes heureux de faire partie des 20 % qui continuent de proposer de la nourriture savoureuse et un service convivial aux Mauriciens », déclare Shane. Bravo à la famille Ning pour leur détermination et longue vie à leurs restaurants !

« Chez Mugg & Bean, le couscous aux aubergines grillées est un régal ! »

Publié 06.03.2021

What Else

Sinon ?

Adarsh Gujadhur : un leader naturel

March 01 2021

Adarsh Gujadhur est un entrepreneur dans l’âme. En 2019, il a fondé...

Busy

Revisiting the shopping experience at Bagatelle Mall

February 17 2021

Our customers’ convenience being our priority, modern infrastructures and amenities have been...

keyboard_arrow_up