Busy

Busy

Revisiting the shopping experience at Bagatelle Mall

Publié
17.02.2021

Revisiting the shopping experience at Bagatelle Mall

Busy

Publié
17.02.2021

Our customers’ convenience being our priority, modern infrastructures and amenities have been designed to offer you a unique experiential shopping in an enjoyable environment. This is the aim of our project at Bagatelle Mall. Since its opening in 2011, the Mall has established itself as a valued address for Mauritians due to its central strategic location on the island. The new wing, which is set to open in March 2021, will undoubtedly beef up the shopping offers of the Mall. This project will also act as a stepping-stone for local entrepreneurs as one of our ambitions is to empower them.

300 parking slots More than 70 jobs opportunities 17 new shops

#1

One of a kind lifestyle market

Our lifestyle market, over an area of 1,500 sqm, will be a not-to-be-missed destination with offers covering fresh & cooked foods together with atypical services, in a Mall, whereby the Mauritian savoir-faire will be highlighted. Our B’Local area within the market will contribute further to the growth of the local entrepreneurs.

Decathlon, the world leader in sports equipment

The largest sporting goods retailer in the world will open its first shop on the island at Bagatelle Mall. The retail outlet is set for opening on the 1st of April 2021.

#2

Intermart extended by 2,000 m2

#3

Burger King at Bagatelle Mall!

You’ll soon be able to delight your taste buds with Burger King’s flavourful menu and its best-selling grilled burger.

A revisited wing of 4,300 m2

Fashionistas, you are served!

Trendy clothes, accessories, sports equipment await you in our recently opened Ralph Lauren-Gant, Lacoste and Fila shops in the new wing.

#4

Key numbers: 60,000 m2 – size of the mall 1,000 m2 – size of Burger King’s drive-through service 3,000 m2 – Decathlon

Publié 17.02.2021

Busy

Busy

Revisiting the shopping experience at Bagatelle Mall

Publié
17.02.2021

Ascencia’s Safe Shopping Plan

Busy

Publié
18.10.2020

During the confinement, Ascencia has implemented a #SafeShopping plan which comprises of physical sanitary measures to ensure the safety of its employees, visitors, tenants and suppliers.

Tenants

We’re disinfecting the mall and the shops daily. In addition to the disinfection, we have added the fumigation exercise to access the smallest possible spaces. All people coming in the Malls systematically undergo a temperature check; access is not provided to those whose temperature exceeds 37.5°C. All products are cleaned before they are made available to the public. And clothes shops have to disinfect fitting rooms and garments after each try-on.

For restaurants and fast-food operators, strict sanitary conditions are being applied to ensure the smooth running of the operations. On the delivery service side, entry and exit using the back door are controlled. Before any goods are delivered, all vehicles are disinfected. A document certifying the vehicle’s disinfection is required before accessing the mall.

Above all, we’ve ensured that all products used for cleaning and disinfecting are effective against the SARS-COV-2 virus.

Visitors

For you, we carry out temperature checks and ask everyone to wear a mask upon their arrival at the mall. If you don’t have a mask, you can buy one at cost price at the mall itself. Furthermore, queue markers have been installed to ensure social distancing measures. Hands sanitizers are at your disposal after each 40 meters in our Malls. And finally designated bins have been put in place so you can throw away your mask when leaving the mall.

Think Safe, Act Safe and Shop Safe with Ascensia!

Publié 18.10.2020

Busy

Busy

Ascencia’s Safe Shopping Plan

Publié
18.10.2020

Nos frontliners témoignent !

Coulisse

Publié
06.09.2020

Ils ont été les piliers sur lesquels toute l’île s’est reposée pendant le confinement. Ils se sont assurés de maintenir l’ordre et la discipline, de faire respecter les normes sanitaires et l’accès fluide aux Malls à travers le pays. En véritable héros, cinq de nos frontliners témoignent.

#1

Roseline Kadaree, Vigile, Phoenix Mall

Au départ, c’était un chamboulement. Ne pas savoir quelle serait la marche à suivre était un stress tant dans le travail que dans ma vie privée. Je suis vigile au Phoenix Mall depuis deux ans et je dois dire qu’avec la pandémie, mes responsabilités ont pris une autre ampleur. Pour répondre aux nouvelles normes sanitaires, nous avons repensé notre mode de travail. Nous étions plusieurs sur le même poste pour nous assurer que les consignes, telles que la distanciation sociale, le port des masques et le contrôle des accès au Mall soient respectées. Grâce à des barrières de sécurité et des marquages au sol, mon équipe et moi avons pu faire notre travail dans le calme. C’est grâce au soutien de mes collègues que j’ai pu faire face aux défis quotidiens. Il était important pour moi d’affronter la crise et de faire honneur à mon métier.

#2

Fabrice Fournier, Centre Manager, Riche Terre Mall

En tant que Centre Manager, je supervise les activités et les opérations quotidiennes du Mall. À l’annonce du confinement, mon équipe s’est réunie pour mettre sur pied un nouveau mode de travail. Certains étaient assignés à domicile tandis que l’équipe opérationnelle et moi-même étions sur le site. Riche Terre Mall s’est assuré de l’application des mesures sanitaires, avec des prises de température et l’installation de distributeurs de gel hydro-alcoolique. J’avais une grande appréhension et de l’incertitude face à l’avenir. Cela dit, avec la collaboration de mon équipe et avec les directives solides mises en place, il a été plus facile d’affronter le virus et le post-confinement. Je retiendrai qu’un mode de vie sain est essentiel à notre bien-être.

#3

Marie-Noelle Brouard, Responsable de l’équipe de nettoyage PST, Bo’ Valon Mall

J’étais au travail à l’annonce du confinement. Ça a été un choc ! Nous sommes cinq cleaners, et étant la responsable d’équipe, je me devais d’être présente pour motiver mes troupes. Au premier jour d’ouverture, voir tous ces gens avec leurs masques et leurs gants était surprenant. Mais, avec beaucoup de courage et une volonté de fer, mon équipe et moi, nous nous sommes mobilisés et avons travaillé dans la discipline, en prenant toutes les précautions nécessaires. Avec le soutien du Mall, des collègues, des consommateurs et des policiers, nous avons été capables de faire face à la crise. J’espère que chaque citoyen appliquera toujours les mesures sanitaires au quotidien.

#4

Robert Jolicoeur, Shop Manager Intermart, So’flo

Pour me motiver à me rendre au travail, je pensais à ce dicton – ‘’Aimer son travail est la clé du succès. Si vous aimez ce que vous faites, vous aurez toujours la motivation d’aller plus loin.” Depuis maintenant huit ans, mon rôle chez Intermart de So’flo est d’assurer la planification, et le contrôle des activités au supermarché. Dès l’annonce du confinement, nous avons instauré une communication régulière avec nos équipes et avons appliqué les normes sanitaires en vigueur. Pour moi, il était important de renforcer la confiance entre collègues et de m’assurer que chaque membre de l’équipe garde le moral. Avec la crise, nous avons observé une variation de notre activité au travail, il a fallu adopter de nouvelles pratiques dans le supermarché, telles que le rationnement des quantités d’achats de certains produits par personne. En jour d’ouverture, la gestion de la foule était parfois compliquée et pour régler ce problème, nous avons régulé les accès au supermarché. Dans l’après-crise, je compte bien continuer d’utiliser mon gel hydro-alcoolique et de m’assurer que les caddies et les tapis de caisses soient toujours désinfectés.

#5

Grégory Béchard, Centre Manager, Bagatelle Mall

Je suis garant du bon déroulement des opérations du centre commercial, de la maintenance et des locations des magasins. À l’annonce du confinement, la tension était palpable, nous ne savions pas à quoi nous attendre, mais l’équipe de Bagatelle Mall a fait preuve de solidarité et d’une grande ténacité au quotidien. Ensemble, nous avons oeuvré et sécurisé le centre commercial à la visite des consommateurs et pour nous adapter aux changements provoqués par la crise, nous avons basculé sur un système rotatif pour limiter les risques d’exposition au virus. Lors de la réouverture des supermarchés, j’appréhendais la gestion des files d’attente faisant parfois plus d’un kilomètre, mais nous avons remédié à la situation en canalisant les visiteurs vers un circuit prédéfini. Au nom de mon équipe, je suis fier d’avoir apporté notre contribution pendant cette période. Nous avons aidé notre pays et je retiendrai que le relationnel entre collègues, avec les locataires et avec le public est primordial. Aristote disait – ‘The whole is greater than the sum of its parts.’ En d’autres mots, l’union fait la force. À eux, nous leur disons un grand merci !

Publié 06.09.2020

Coulisse

Coulisse

Nos frontliners témoignent !

Publié
06.09.2020

Fin 2019, Ascencia a accueilli au Riche Terre Mall les enfants de l’Association des Amis de Don Bosco pour un goûter de Noël inoubliable. L’occasion de découvrir le travail hors pair mené par cette association depuis 2010 et les liens étroits noués avec le groupe Ascencia au fil du temps.

De la joie, des gourmandises et des cadeaux : tous les critères étaient réunis, le 27 décembre dernier, pour célébrer Noël! Ces festivités, parrainées par Riche Terre Mall étaient destinées aux enfants de l’Association des Amis de Don Bosco. Après un goûter « Chocolate Party », ils ont été invités à ouvrir leurs cadeaux : ballons de volley-ball, sacs et gants de boxe, speedballs et même un trampoline leur ont été offerts. Même le temps pluvieux n’a pas atténué les sourires peints sur leurs visages !

L’Association des Amis de Don Bosco accompagne les jeunes les plus vulnérables en leur offrant un foyer où grandir en toute sécurité, dans un environnement familial stable. Son objectif est de leur fournir un encadrement et de l’affection pour leur redonner confiance. L’accompagnement apporté, qu’il soit de quelques semaines ou de plusieurs années, vise à favoriser leur intégration à la société. Roger Rabemananjara, coordinateur de l’association, nous explique sa philosophie d’apprentissage : « Nous éduquons en humanisant et humanisons en éduquant ».

L’association tire son nom de Saint Jean Bosco, un prêtre italien qui a voué sa vie à l’éducation des enfants défavorisés. Fidèle à cet héritage, l’association a développé différents centres dans les régions les plus pauvres de l’île. On compte ainsi deux maisons d’accueil, un espace de détente et un centre d’éducation préscolaire à Baie du Tombeau ; une maison de l’enfance à Terre Rouge ; un déjeuner quotidien offert à 75 enfants vulnérables du Collège Père Laval à Sainte Croix ; un espace solidaire à Résidence La Cure… et autant de projets en cours de développement.

Se définissant comme « Une grande famille au sein d’une maison d’accueil », l’association peut compter sur l’aide de soignants et bénévoles.

À l’image d’une famille aimante, ils se sont même vus attribuer les doux noms de tonton, tatie, papi et mamie ! Comme cette grand-mère qui offre chaque jour ses attentions à ses « trente petits-enfants ». Bienveillante, elle est un gage d’affection et une figure rassurante.

En dépit de son travail essentiel, l’association lutte chaque jour pour exister. Soutenue en partie par la National Social Inclusive Foundation, elle déploie toutes ses capacités pour mobiliser en parallèle le secteur privé et son CSR, tout en comptant sur l’aide des particuliers. C’est pourquoi Ascencia lui apporte son soutien depuis 2017 – lui permettant d’aménager des systèmes de stockage et de distribution d’eau, mais aussi d’organiser des goûters surprises ou de collecter du matériel.

Aider ces enfants à grandir sereinement, c’est leur donner l’opportunité de se bâtir un avenir meilleur. Accompagnons les Amis de Don Bosco dans cette belle mission !

Publié 29.07.2020

Caring

Caring

Les Amis de Don Bosco ont besoin de nous

Publié
29.07.2020

Au programme…

Busy

Publié
18.06.2020

#1

AN ODE TO MOM

Moms will be in the spotlight on the 30th of May at Riche Terre Mall. Kendra and Bagatelle Mall will be celebrating mothers from the 11th to 31st of May, and they have pulled out all the stops to make these days special ones.

#2

INI’VERT CAMPAIGN

More than ever conscious of the ecological urgency, Ascencia took the initiative to give its activities a green stamp. They take the form of waste recycling across the Malls as well as the reduction of their carbon footprint with the photovoltaic farms.

There is also an awareness campaign where the team members, shoppers, visitors, tenants and various partners can participate.

#3

LET’S GROOVE TONIGHT!

Join us for a night of live music on 20th of June from 6 p.m. till 8 p.m. at Riche Terre Mall. Bagazik is back on the 21st of June at Bagatelle Mall, of course!

Renowned local artists will perform to delight your ears and take you on a musical journey. Save the dates and prepare to jump, swing and jive altogether! Stay tuned to the Malls’ Facebook pages for more information.

Publié 18.06.2020

Busy

Busy

Au programme…

Publié
18.06.2020

L’édito de Stephania Mellier

Coulisse

Publié
23.04.2020

L’effet kids cool

Toutes les cours de récré le savent : le lifestyle, ça n’est pas que pour les grands ! A condition de savoir où faire son shopping. On vous dévoile dans ce numéro une sélection de must-have pour gâter vos bambins ou ceux de votre entourage ! A Pâques, on chasse les oeufs mais pas que. On cherche aussi les bons plans, les belles rencontres.

Suivez Kitty, une maman influenceuse qui partage ses coups de coeurs. Accostez au Koala Happy Island (Phoenix Mall), un îlot de jeux pour les enfants… et de détente pour les parents. Besoin d’une respiration ? Plongez dans l’art doux-dingue du doodling. D’une pause pitance ? Healthy ou gourmande, c’est vous qui voyez.

Délicieuse lecture et pétillante Pâques à tous.

Stephania Mellier Communication coordinator

Publié 23.04.2020

Coulisse

Coulisse

L'édito de Stephania Mellier

Publié
23.04.2020

Caring

Stop au gaspillage alimentaire avec FoodWise

Publié
02.03.2020

En septembre dernier, Bagatelle Mall a accueilli FoodWise, une entreprise sociale qui lutte contre le gaspillage alimentaire, pour tester son nouveau concept « Rejuice » : des jus frais, pressés à partir de fruits et légumes qui ne répondent pas aux standards des supermarchés ou des consommateurs. Retour sur le succès retentissant d’une opération zero waste !

« Rejuice » : des jus non discriminants

Choisir les aliments les plus « beaux » au supermarché est devenu un geste anodin mais empreint de conséquences : les autres, considérés moins esthétiques, terminent à la poubelle. Ce qui, en plus du gaspillage, rend la gestion de stock difficile.

À travers Rejuice, FoodWise veut démontrer que les produits frais ont le même goût, qu’importe leur forme et couleur. « Nous ne voulions surtout pas cacher ces produits considérés comme laids, mais au contraire les mettre en avant afin d’amener du sens, de la transparence et des valeurs à l’achat du produit », précise la directrice de FoodWise, Rebecca Espitalier-Noël.

Rejuice n’était pas seulement une opération de relations publiques mais surtout une opération zero waste, dont l’objectif était de créer de la valeur à partir des rejets de l’industrie, et ce sans utiliser de nouvelles ressources. L’initiative était un succès : 900 jus frais ont été pressés, soit 550 kg de fruits et de légumes – ou 3 600 pièces – économisés !

À propos de FoodWise

FoodWise s’attèle à lutter contre le fléau du gaspillage alimentaire. Selon le ministère de l’Environnement, 146 000 tonnes de déchets alimentaires ont été jetées à Marchicose en 2018 – un bilan désastreux auquel nous contribuons tous.

« Transformer la contrainte de gestion des invendus alimentaires en une opportunité », voici donc la mission de FoodWise, qui a développé un système innovant de redistribution des surplus. À ce jour, FoodWise travaille avec 25 entreprises partenaires et 60 ONG et écoles défavorisées qui se sont vu remettre – en un an seulement – 200 000 repas.

« Nous sommes très fiers d’avoir suscité un début de prise de conscience au niveau des entreprises, soutient Rebecca. Nous souhaitons maintenant travailler avec l’État afin de définir une stratégie nationale. Maurice a tout à gagner en s’attaquant à cet enjeu économique, social et environnemental. » En effet, la lutte contre le gaspillage ne se limite pas au don du surplus aux personnes vulnérables : elle permet aussi d’économiser des ressources, de réduire le prix des denrées et d’alléger l’empreinte carbone du pays.

La prochaine étape pour FoodWise ?

Le développement d’une solution technologique permettant de rendre plus efficace le système de gestion des invendus alimentaires. « La technologie va jouer un grand rôle dans cette transition, de même que la mise en place d’un business model durable », conclut la directrice.

« Nous sommes très fiers d’avoir suscité un début de prise de conscience au niveau des entreprises, soutient Rebecca. Nous souhaitons maintenant travailler avec l’État afin de définir une stratégie nationale. Maurice a tout à gagner en s’attaquant à cet enjeu économique, social et environnemental. » En effet, la lutte contre le gaspillage ne se limite pas au don du surplus aux personnes vulnérables : elle permet aussi d’économiser des ressources, de réduire le prix des denrées et d’alléger l’empreinte carbone du pays.

Vous voulez goûter aux jus de FoodWise ? L’équipe réfléchit à l’implémentation d’un bar à jus zero waste, opérationnel 7/7…

Affaire à  suivre ! 

L’initiative était un succès : 900 jus frais ont été pressés, soit 550 kg de fruits et de légumes – ou 3 600 pièces – économisés !

W : foodwise.io/

Publié 02.03.2020

Caring

Caring

Stop au gaspillage alimentaire avec FoodWise

Publié
02.03.2020

Bo’Valon Mall, le 7e mall d’Ascencia a ouvert ses portes

Busy

Publié
17.01.2020

Bo’Valon Mall, le dernier-né des centres commerciaux signés Ascencia a ouvert ses portes en novembre dernier, après un peu plus d’un an de travaux.

Bo’Valon Mall est l’un des centres commerciaux les plus modernes et les plus confortables qui aient vu le jour à Maurice. Il occupe une surface d’un peu plus de 10 500 m2, incluant l’hypermarché King Savers sur 4 000 m2, et compte 28 magasins et 13 restaurants. Il comprend également un parking d’une capacité totale de 540 places et un spacieux food court. Une spécificité de ce centre est aussi qu’on y retrouve des enseignes qui ne sont pas présentes dans les autres malls d’Ascencia, telles qu’Espace Maison, Le Beau Bijou de Rêves, Mod-Paris, Kidstar Closet, Liquid, Lattelicious, The Chef, Y Not, Las Flamos, Kebstar, Good Korma, Mississippi Chicken et Ice Cream Palace.

Ce septième mall d’Ascencia – dont les promoteurs sont EnAtt et Atterbury, société sud-africaine de développement foncier – a été conçu dans une démarche respectueuse de l’environnement. L’architecture permet une ventilation naturelle et non polluante, l’eau de pluie est récupérée, un système de traitement des eaux usées a été installé. Pour finir, tout comme les quatre autres malls du groupe, Bo’Valon sera équipé de panneaux photovoltaïques.

Bo’Valon Mall by Ascencia est entièrement pensé pour offrir aux consommateurs du Sud un espace de shopping unique, convivial et accueillant.

Bo’Valon Mall en chiffres

Investissements : Rs 780 millions Superficie : 10 500 m2 Nombre de marques présentes : 41 Nombre de magasins : 28 Nombre de restaurants : 13

Publié 17.01.2020

Busy

Busy

Bo’Valon Mall, le 7e mall d’Ascencia a ouvert ses portes

Publié
17.01.2020

Caring

Trail : Chacun son trail, chacun sa préparation

Publié
08.12.2019

Courir, c’est bien. Bien se préparer pour une course, c’est mieux. Le trail a fait de nombreux adeptes à Maurice depuis ces dix dernières années. S’il est vrai que la course à pied nécessite peu d’investissements financiers, un minimum de préparation est primordial pour ne pas finir dans les fatak.

On ne dira jamais assez l’importance d’avoir une activité physique régulière. La course à pied est probablement le sport le plus accessible pour se maintenir en forme dans des conditions relativement simples. L’avantage du trail est de procurer tous ces bienfaits en donnant la possibilité de profiter de la nature. Quelques règles sont à suivre pour tirer le maximum de cette activité.

« Les jours où je fais mes 5 km d’entraînement, je m’assure de dormir 8 h. »

Avant la course

Certains s’équipent de matériels dernier cri pour observer leur rythme cardiaque et mesurer les dénivelés du parcours. Mais le plus important (et le plus logique) est d’investir dans une bonne paire de chaussures. Et un petit rodage est nécessaire avant le jour J car les premières utilisations apportent leurs lots de cloques. Puisqu’un trail provoque toujours quelques bobos, mieux vaut limiter la souffrance le jour de la course.

Néanmoins, Ansha Roy, Administrative Assistant à Ascencia, livre une astuce si vous deviez vous équiper quelques heures avant la course : « En 2016, j’avais acheté mes chaussures la veille du Dodo Trail. Il faut prendre 1½ pointure plus grande dans ce cas. »

Si la distance des entraînements varie selon la longueur de votre course, vous ne pourrez déroger à une règle : le repos. « Les jours où je fais mes 5 km d’entraînement, je m’assure de dormir 8 h », explique Daisyna Theodore, HR Officer à Ascencia.

À J-1, chacun a ses petits rituels. Ansha se réveille très tôt, s’étire et prend un petit-déjeuner léger et beaucoup d’eau. Daisyna, elle, se repose toute la journée et évite les sucres transformés au dîner avant une bonne nuit de sommeil.

Pendant la course

C’est une évidence, mais il est important de rappeler que le ravitaillement est essentiel pendant la course. Cependant, il n’est pas toujours nécessaire de prévoir à manger selon la distance du trail. Si Daisyna emporte qu’une banane, Ansha choisit de ne pas manger pendant un trail. En revanche, les deux s’accordent sur l’hydratation : 1 l d’eau pour 10 km. « Il faut y aller à petites gorgées pour rester hydraté tout le long », précise Ansha.

Parlant de l’importance du mental, Daisyna explique qu’une mauvaise préparation peut vous faire lâcher prise pendant la course. « Dans mon cas, il s’agit d’un défi personnel, clarifie Ansha. Je suis détendue, mais reste attentive à mes limites. »

Après la course

Prendre soin de soi après une course c’est aussi bien se préparer pour la prochaine. « Quand je rentre, je prends une douche chaude pour me détendre les muscles et je mange bien. Avant d’aller au lit, je prends un antidouleur pour éviter de souffrir le lendemain ».

Même habitude pour Daisyna qui ajoute « un petit massage quand c’est possible ».

Les conseils pour les trailers sont nombreux, mais il s’agit de savoir les adapter en étant attentif à son corps. Daisyna conclut : « Chacun ayant un métabolisme différent, il faut que le ou la trailer consulte pour être au fait de son état de santé et son niveau physique pour se préparer en conséquence. »

Publié 08.12.2019

Caring

Caring

Trail : Chacun son trail, chacun sa préparation

Publié
08.12.2019

Caring

Recyclage : 
Trier le vrai du faux

Publié
17.10.2019

Chaque année, plus d’un demi-million de tonnes de déchets sont transportées au centre d’enfouissement de Mare Chicose. Ce chiffre pourrait diminuer en triant et recyclant mieux nos déchets. Pour y voir plus clair, faites le tri dans vos connaissances…

Tous nos déchets sont recyclables

NON. Le papier, le carton, le textile, les bouteilles en plastique, les déchets électriques et le verre peuvent être recyclés. À Maurice, Mission Verte a installé 25 points d’apport volontaire pour collecter le carton, le papier, les cannettes et les bouteilles en plastique. « Le recyclage est le dernier maillon, tout commence par le tri », insiste la représentante de l’ONG, Véronique Menagé. Ces déchets ménagers sont ensuite distribués aux recycleurs, mais la majorité est exportée. « Nous n’avons pas assez de déchets triés pour démarrer une industrie du recyclage à Maurice », poursuit Véronique Menagé. Cependant, quelques entreprises mauriciennes se sont lancées : RVE pour les déchets électroniques, Surfrider pour le plastique et Recycling Industries pour le textile.

Le papier est biodégradable

OUI, MAIS… Le papier prend deux à cinq mois pour se dégrader et l’encre est toxique. Plus de 76 000 tonnes de papier ont fini à Mare Chicose en 2018… Plusieurs entreprises à Maurice récupèrent le papier usagé – MAFTA International, Paper Link ou Neel Trading and Facilities. Ce papier est ensuite exporté, principalement en Asie, pour y être recyclé.

Le verre est recyclable à l’infini

NON. Si l’on incite à utiliser des bouteilles en verre plutôt qu’en plastique, c’est parce que le verre est réutilisable plusieurs fois. Le système de consigne à Maurice permet d’utiliser une même bouteille cinq fois dans la ligne de production. Autrement dit, nos bouteilles ont six vies. Les autres types de verres ou les bouteilles usagées sont récupérées par deux organisations. La Mauritius Glass Gallery de Phoenix transforme le verre usagé en bol, vase ou carafe. La coopérative Plankton à Bel Ombre fabrique des granules et graviers – les premiers servent de filtre à eau, les seconds interviennent dans la construction. Abandonnée dans la nature, une bouteille en verre met 4 000 ans à se dégrader complètement…

Trier, c’est lutter contre le réchauffement

VRAI. Trier et recycler participe à la lutte contre le réchauffement climatique, en réduisant nos émissions de gaz à effets de serre. Le recyclage est même le deuxième levier de diminution de ces gaz, après la réduction des déchets à la source. Concrètement ? Une tonne de verre recyclé, c’est une économie d’émissions de gaz à effet de serre de 300 kg. Ou comment un petit geste devient une solution efficace pour lutter contre le réchauffement.

Avec INI’Vert, apporter sa pierre

INI’Vert est une campagne menée tout au long de l’année par Ascencia et la Rogers Foundation. Objectif : sensibiliser et éduquer pour un engagement plus fort des Mauriciens en faveur de l’environnement. Depuis son lancement, INI’Vert encourage les initiatives pour réduire, réutiliser ou recycler ses déchets.

Ascencia :

INI’Vert

Publié 17.10.2019

What Else

Miam

Panarottis, Spur et Mugg & Bean : success story de la famille Ning

March 06 2021

Le succès ne se crée pas en un jour ! La famille...

Sinon ?

Adarsh Gujadhur : un leader naturel

March 01 2021

Adarsh Gujadhur est un entrepreneur dans l’âme. En 2019, il a fondé...

keyboard_arrow_up