Coulisse

Coulisse

Les yeux dans les yeux

Publié
16.02.2020

Coulisse

Les yeux dans les yeux

Publié
16.02.2020

Aujourd’hui, plus d’une personne sur deux à travers la planète souffre (ou souffrira un jour) de problèmes de vue. Or, nous n’avons qu’une paire d’yeux : mieux vaut donc en prendre soin ! Dans cette optique, comment faire pour conserver notre santé visuelle ? Nous avons cherché à démêler le vrai du faux auprès d’experts de la vision… Alors : info ou intox ?

1. En cas de problèmes de vue, il est préférable d’adopter rapidement des lunettes plutôt que de faire travailler ses yeux. 

INFO Si notre vue est défaillante, opter pour une correction (qu’il s’agisse de lunettes ou de lentilles de contact) le plus tôt possible permet d’éviter fatigue oculaire et mal de crâne. Rafaa Deelawor, optométriste chez Alain Afflelou (Phoenix Mall), nous explique qu’il faut en premier lieu procéder à un diagnostic « pour savoir s’il faut corriger la vision de près ou de loin, et ainsi choisir la correction adaptée ». Impossible de faire l’impasse, sinon notre état peut… empirer ! Rafaa Deelawor nous indique pourquoi : « Avec le temps, la vue d’une personne myope (qui voit flou de loin) peut se dégrader encore plus vite sans correction ; et en ce qui concerne la presbytie, qui touche surtout les gens à partir de l’âge de 40 ans, les maux de tête peuvent s’accentuer drastiquement sans des verres adaptés pour mieux voir de près ». Nos problèmes de vue ne sont donc pas à négliger !

2. Porter des lunettes ou des lentilles en permanence améliore la vue.

INTOX Il s’agit avant tout d’une question de confort, comme nous le confirme Fadil Hossen, opticien chez Farouk Hossen Opticians (Riche Terre Mall, Bagatelle Mall et So’Flo) : « Porter des lunettes ou des lentilles en permanence ne diminuera pas votre correction visuelle, mais vous permettra de réduire la fatigue visuelle. » Attention cependant aux idées reçues : la majorité des personnes ayant recours à une correction visuelle pense que le fait de ne PAS porter leurs lunettes contribue à faire travailler leurs yeux, et donc à renforcer leur vue… mais, selon Fadil, « cette perception est totalement fausse, surtout avec les nouveaux modes de vie utilisant l’ordinateur, la télévision ou le portable ». Les dangers auxquels nos yeux sont soumis au quotidien justifient en effet que nous protégions notre vue au maximum.

3. Il vaut mieux utiliser des verres corrigés teintés que de juxtaposer des lunettes de soleil sur ses lunettes de vue.

INFO Risque de rayures sur les verres, stabilité compromise… Superposer des lunettes de soleil sur des lunettes de vue ne peut être qu’une solution de dépannage ! Mais alors, comment choisir des verres solaires adaptés à notre vision ? Aisha Hansia, opticienne chez Shafiq Hossen (Riche Terre Mall, Bagatelle Mall et Phoenix Mall), nous affirme que le choix est vaste. Outre les lunettes de soleil teintées, qui sont les plus courantes (et qui peuvent aussi être polarisées), « on peut également opter pour des verres correcteurs photochromiques qui réagissent à la luminosité (ils deviennent plus foncés à l’extérieur, puis s’éclaircissent le soir, à l’intérieur ou à l’ombre) ; ou encore pour des clips solaires, très pratiques puisqu’ils se placent directement sur les lunettes de vue et qu’ils sont adaptés aux petits budgets ». Aisha indique d’ailleurs qu’il n’existe pas de mauvais choix en matière de correction solaire, « puisque chacune de ces trois options offre un excellent niveau de protection contre les rayons UV ».

4. Vivre sur une île tropicale implique de protéger quotidiennement ses yeux avec des lunettes de soleil adaptées.

INFO Sur une île telle que la nôtre, l’intensité des rayons du soleil peut nous éblouir plus qu’ailleurs. Mais ne confondons pas l’éblouissement dû à la lumière et l’exposition aux UV : selon Ridwaan Hossen, opticien et directeur de Eye by Ridwaan Hossen (Bagatelle Mall), « c’est surtout la protection contre les rayons UV du soleil qui est primordiale, que l’on vive sur une île ou pas : protéger ses yeux de ces rayons devrait être un réflexe dès le plus jeune âge ». Car, enfant ou adulte, on s’y retrouve tous exposés ! Ridwaan précise également que « seuls les verres traités anti-UV offrent réellement une protection, et c’est ce traitement anti-UV qui doit primer sur la teinte des verres : ce n’est pas parce qu’un verre solaire est très foncé qu’il sera forcément plus efficace contre les UV ». À nous donc de choisir une protection solaire adaptée – et pourquoi pas avec une option polarisante, pour agir contre les reflets et la réverbération –, et de l’utiliser… sans modération ! INFO Sur une île telle que la nôtre, l’intensité des rayons du soleil peut nous éblouir plus qu’ailleurs. Mais ne confondons pas l’éblouissement dû à la lumière et l’exposition aux UV : selon Ridwaan Hossen, opticien et directeur de Eye by Ridwaan Hossen (Bagatelle Mall), « c’est surtout la protection contre les rayons UV du soleil qui est primordiale, que l’on vive sur une île ou pas : protéger ses yeux de ces rayons devrait être un réflexe dès le plus jeune âge ». Car, enfant ou adulte, on s’y retrouve tous exposés ! Ridwaan précise également que « seuls les verres traités anti-UV offrent réellement une protection, et c’est ce traitement anti-UV qui doit primer sur la teinte des verres : ce n’est pas parce qu’un verre solaire est très foncé qu’il sera forcément plus efficace contre les UV ». À nous donc de choisir une protection solaire adaptée – et pourquoi pas avec une option polarisante, pour agir contre les reflets et la réverbération –, et de l’utiliser… sans modération !

5. Les verres polarisants et anti  – lumière bleue permettent de réduire la fatigue oculaire.

INFO Les rayons UV sont omniprésents dans notre environnement, tout comme les lumières bleues des LED, qui se retrouvent dans la plupart de nos éclairages et de nos écrans (télé, Smartphone, ordinateur, tablette). Mais selon Yushwini Ramlugun, optométriste chez Mathieu Opticiens (Bo’Valon Mall, Kendra), différents modes de protection peuvent nous aider à préserver nos yeux de ces agressions quotidiennes. « Les verres polarisants sont efficaces contre les rayons UV et apportent un réel confort visuel, car ils sont dotés d’un filtre qui réduit l’éblouissement et atténue la réverbération de la lumière. Ils améliorent ainsi la vision en extérieur, et donnent à voir des images plus nettes et plus claires ». Quant aux verres anti-lumière bleue, non contents de protéger des rayons UV, « ils filtrent la lumière nocive émise par les lampes LED et les appareils numériques » : une option fortement recommandée par Yushwini, puisque ce type de verres « laisse aussi passer la lumière essentielle permettant d’améliorer la qualité du sommeil et l’humeur tout en luttant contre le stress ».

6. Les lentilles de contact peuvent abîmer les yeux.

INFO… ET INTOX Qu’elles soient journalières ou mensuelles, les lentilles de contact souples (plébiscitées par les porteurs de lentilles) sont généralement très sûres… « à condition d’appliquer des règles d’hygiène strictes », comme nous l’explique Annick Vuddamallay, gérante du magasin Jeff Patel Patel Optometrist (So’Flo). Car contrairement aux lunettes, les lentilles sont placées directement sur la cornée : « pour éviter tout risque d’infection ou d’hypoxie (manque d’apport en oxygène), il faut donc se laver les mains à l’eau chaude et au savon, mais aussi bien les sécher avant de mettre ou de retirer ses lentilles, car l’eau du robinet contient des microbes ». Voilà pourquoi il est aussi déconseillé de se doucher ou de nager avec des lentilles de contact ! Quant aux lentilles mensuelles, Annick précise : « elles doivent être désinfectées avec une solution spéciale changée quotidiennement, et rangées dans un étui propre ». Son conseil aux porteurs de lentilles pour réoxygéner la cornée ? « Laissez vos yeux se reposer régulièrement – par exemple, en portant des lunettes le soir ».

Publié 16.02.2020

Coulisse

Coulisse

Les yeux dans les yeux

Publié
16.02.2020

For the love of coffee

“Let’s grab a coffee someday !” was once a line we would only hear in movies. But over the last few years, coffee shops have been popping up literally all over the island. And tea lovers are quickly becoming coffee lovers as the country develops. Offering a moment to unwind, indulge and refuel, a cup of coffee at a coffee shop is an experience in itself… be it alone, with a lover, with friends or family. Curious, we wanted to discover the art and science (yes, science!) behind the perfect cup of coffee. To do so, we talked to the artists : the baristas !

Coulisse

Publié
17.07.2019

#1

Vishan Taka Moka’z – Les Allées

Vishan, 33, has been working as a barista for 4 years. He tells us that, “A lot of people in Mauritius, when they think about coffee, they think Ricoffy. But when we brew a cup of coffee, we freshly grind the coffee beans.” Humidity dampens roasted coffee, which affects the gases, and oils that contributes to its flavour.

Pre-ground coffee has heightened chances of being affected by humidity due to its greater surface area. The result? Less flavourful coffee. “At Moka’z, we freshly grind and prepare coffee only after the customer orders it to ensure a much fuller and richer flavour.”

So many things can happen in a coffee shop: you can get a bright idea, start interesting conversations, work, meet people or even find love. It’s a place that brings people together. And at Moka’z, you truly feel at home… it’s less crowded… so you can enjoy good coffee and real food in tranquillity.

#2

Christina Mustapha Café LUX* – Bagatelle Mall

Christina, 24, brews over 100 coffees per day. “As a barista, we are always learning new things, such as latte art designs, the clients’ preferences, different coffees…”

According to her, the most popular orders locally are cappuccino and café latte – two coffees that come complete with those oh-so Instagrammable latte art designs. For this she tells us, “The way in which we froth the milk is a very important factor when it comes to latte art.” It needs to be done perfectly – at the right temperature and for just the right amount of time in order to achieve the right consistency.

She ends by saying that,

Coffee shops allow us to discover other ways of enjoying coffee – such as the mochaccino (an espresso shot with steamed milk and chocolate) and the affogato (a scoop of vanilla ice cream drowned in an espresso shot) – which are different from the ordinary instant coffee with milk that we drink at home.

#3

Rooben Vydee Illy – So’Flo

Rooben, 35, didn’t know much about coffee before starting to work at Illy. He told us, “through the different trainings, both the off-site theory training and the on-the-job training, my knowledge of and my passion for coffee increased.”

Rooben and Jude Yagapen – the Chief Quality Controller at SIP, the managing company for Illy in Mauritius – tell us, “Each step of the coffee-making process is important.” This involves ensuring the quality of your ingredients; using the right equipment effectively and keeping it clean; precise measurements; the right temperatures; and careful timing.

If we overlook any of these steps it could affect the taste and quality of the coffee

Imported from Italy, Illy offers roasted coffee beans that come packed in a pressurised metal container with natural, inert nitrogen. This not only keeps it fresh and dry up until the moment it will be used, but intensifies and rounds out its flavour – a lot like fine wine. Even their water goes through a purifying reverse osmosis filter.

If ever you’re looking to assess the quality of a coffee, Jude told us to, “drink an espresso and time how long the flavour stays in your mouth.” The longer it lingers on your tongue, the better the coffee is.

#4

Muzamil Mundarrun Vida e Caffè – Phoenix Mall

Muzamil, 24, Assistant Shop Manager, has passed through the different job posts within Vida e Caffè over the last three years. But he tells us that, “As soon as I became a barista, I immediately loved the job and became passionate about coffee.”

Muzamil explains, “We try to serve our customers the best espresso in the world through the perfect timing of our shots. The best espressos are extracted between 25 and 30 seconds. But the perfect shot of coffee is extracted within exactly 26 seconds.”

Vida e Caffè are the Portuguese words for life and coffee. “And that’s what our concept is all about.” The Coffee shop also embraces a concept that they call the Vida vibe – which in short encompasses the employees lively and passionate way of being. Muzamil continues, “It’s about the way we communicate with each other and serve our customers.”

Although the most popular coffees locally are café lattes and cappuccinos, here at Vida e Caffè, we have our signature Portuguese coffee called meia-de-leite.

It’s made up of half a cup of coffee and half a cup of milk, which gives it its silky smooth texture. Muzamil adds,

It’s my personal favourite as well. I start each of my working days off with a meia-de-leite, to give me that extra boost of energy.

Publié 17.07.2019

What Else

Enjoy!

Survivre au XXIe siècle quand on est technophobe

October 20 2020

Ce nouveau spécimen est celui qui refuse d’utiliser les nouvelles technologies, ou...

Busy

Ascencia’s Safe Shopping Plan

October 18 2020

During the confinement, Ascencia has implemented a #SafeShopping plan which comprises of...

keyboard_arrow_up